François-Anne DAVID – Le marchand d’Orvietan

François-Anne DAVID – Le marchand d’Orvietan 2016-11-07T20:54:02+00:00

Project Description

François-Anne DAVID (Paris, 1741 – id., 1824)
d’après Karel DUJARDIN (Amsterdam, 1626 – Venise, 1678)

Inv.1639

Il s’agit de l’interprétation gravée du tableau intitulé Les charlatans italiens, réalisé en 1657 par Karel Dujardin, peintre néerlandais célèbre pour ses paysages italianisants (musée du Louvre, inv. 1394). La composition, qui dépeint une troupe de comédiens ambulants, sur une scène de fortune, dans un paysage campagnard, atteste des origines populaires de la commedia dell’arte. Les acteurs sont en train de jouer un classique du théâtre ambulant de l’époque : le charlatanisme des médecins. L’orviétan était un « médicament » inventé par un charlatan originaire d’Orvieto, que les colporteurs vendaient comme une panacée dans les campagnes. Molière le tourna en dérision dans L’amour médecin, brillante comédie-ballet jouée à Versailles en 1665, bien loin des tréteaux du théâtre ambulant.

L’orviétan était une variante de la thériaque, une panacée à base d’opium utilisée dès l’Antiquité comme contrepoison. Le musée Paul-Dupuy conserve un vase en métal gravé daté de 1624, dans lequel le mélange – plus de soixante-quatre ingrédients végétaux, minéraux et animaux des plus variés – était mis à macérer dans du vin et du miel pendant un an (inv. 10765).