Fusil d’infanterie dit « Lebel », modèle 1886

Fusil d’infanterie dit « Lebel », modèle 1886 2017-01-10T13:08:55+00:00

Project Description

Manufacture d’armes de Tulle, Fusil d’infanterie dit « Lebel », modèle 1886

Bois, acier

Longueur : 1,30m

Inv. 79.3.3

Au battant de grenadière sont attachés 7 petits rubans plombés : des récompenses à des concours de tir.

Le fusil Modèle 1886, ou fusil LEBEL (du nom du colonel Lebel, président de la commission d’armement) a été adopté par l’armée française à partir de mai 1887.

Il s’agit du premier fusil d’infanterie français à répétition. Il peut contenir 10 cartouches, dont 8 dans un chargeur tubulaire placé dans le fût.

Il innove également en utilisant des cartouches à poudre sans fumée, à base de nitrocellulose (la poudre «B», pour Boulanger) ainsi que des balles chemisées en maillechort1. La portée, la vitesse et la précision sont ainsi améliorées.

Autre innovation, il est équipé d’une baïonnette à lame recourbée, de genre yatagan, la fameuse «Rosalie»2 dont le modèle sera copié par les autres nations.

Le général Boulanger, ministre de la guerre, satisfait des essais et désireux d’équiper efficacement et rapidement l’armée de terre, commande la fabrication d’un million d’exemplaires par les manufactures nationales.

Cette précipitation révélera par la suite des lacunes pour cette arme qui, malgré des qualités évidentes, sera vite dépassée par d’autres modèles européens.

Le Lebel est utilisé pour la première fois lorsque la troupe est envoyée pour réprimer la manifestation ouvrière du 1er mai 1891, à Fourmies. Il y aura neuf morts et de nombreux blessés parmi les manifestants, rassemblés pourtant pacifiquement et en famille.3

Avant 1914, il sera également employé, avec succès, dans des opérations outremer, il est vrai face à un ennemi ne possédant pas d’armes à répétition.

Plus de trois millions de fusils sortiront des manufactures nationales et le fusil Lebel sera l’arme symbolique des poilus de la Grande Guerre.

1 Alliage de cuivre, nickel et zinc, mis au point par Maillet et Chorier, qui présente une bonne usinablité et soudabilité, facilitant le travail à froid. Cet alliage d’aspect argenté est utilisé pour les rivets et la visserie, les éléments d’instruments de musique, les fermetures éclairs ou les monnaies ainsi que pour les célèbres calandres des Rolls Royce.

2 Cf. la chanson de Théodore Botrel (1868-1925), Ma P’tite Mimi

3 Cf. Journal L’Illustration, du 9 mai 1891 : «C’est le fusil Lebel qui vient d’entrer en scène pour la première fois… Il ressort de ce nouveau fait à l’actif de la balle Lebel qu’elle peut très certainement traverser trois ou quatre personnes à la suite les uns des autres et les tués.» (sic)

Serge Nicolo