Pot à thériaque, étain, 1624

Pot à thériaque, étain, 1624 2017-01-10T13:01:34+00:00

Project Description

Pot à thériaque, Languedoc, 1624

Étain

H. : 90 cm

Inv. 10 765

Mesurant 90 cm de haut, ce grand vase en étain d’une contenance de 45 litres était destiné à servir de réserve à thériaque au collège des Jésuites. De l’Antiquité romaine au XIXe siècle, la thériaque est un remède universel, véritable panacée utilisée contre les maux les plus divers, de l’indigestion aux morsures de bêtes venimeuses en passant par le choléra ou même la peste…

Il s’agit d’un électuaire dont les différents composants sont mélangés avec du miel et du vin. La multiplication des ingrédients était un gage d’efficacité mais la rareté et le coût de ceux-ci ont conduit à la constitution de nombreuses variétés de thériaque. Comme l’indique une inscription portée sur la face principale, il s’agit ici de la Theriaca magna andromachi senioris qui comportait soixante-trois ingrédients Le magnifique décor gravé évoque certains d’entre eux. Sur le pied figurent notamment la récolte du miel, la capture des vipères ou la collecte du bitume alors que le corps de l’objet montre dans un décor couvrant de nombreuses plantes médicinales. Sur le couvercle en forme de dôme figurent huit médecins dont Hippocrate, père de la médecine et Andromaque, médecin de Néron et concepteur de la première thériaque.

Par sa dimension et la qualité de son décor, ce pot occupait sans aucun doute une place de choix dans l’apothicairerie des Jésuites. Objet coûteux et prestigieux, il fut vraisemblablement offert par un bienfaiteur dont le blason figure au dos de l’objet au dessous de la date de 1624.