Véronèse, Études pour Vénus et Adonis avec Cupidon et des chiens, seconde moitié du XVIe siècle

Véronèse, Études pour Vénus et Adonis avec Cupidon et des chiens, seconde moitié du XVIe siècle 2016-11-07T20:54:01+00:00

Project Description

Paolo Caliari, dit Veronese ou Véronèse (Vérone, 1528 – Venise, 1588), Études pour Vénus et Adonis avec Cupidon et des chiens, seconde moitié du XVIe siècle

Pierre noire, sanguine et rehauts de craie blanche sur papier bleu

0,255 m x 0,200 m

Inv. 005.10.14

Formé à Vérone auprès d’Antonio Badile (Vérone, vers 1517 – id. 1560) et de Giovanni Caroto (Vérone ? 1488 – id. 1566), l’artiste est appelé à Venise en 1553 pour participer à la décoration des plafonds des salles du conseil des Dix, au palais des Doges.

Ce dessin provient de la prestigieuse collection du doge Nicolò Sagredo († 1676). Il constitue une étude pour le tableau Vénus et Adonis avec Cupidon et des chiens dont l’original, gravé en 1729 par Simon François Ravenet, se trouve dans une collection particulière à Paris. Le thème retenu est une interprétation libre des Métamorphoses d’Ovide (X, 543-555). Moment de tension précédent l’instant tragique : Vénus essaie de retenir Adonis qui, peu après, sera tué par un sanglier. Le thème de la déesse enlaçant le chasseur n’est pas décrit dans le texte, c’est une invention de l’artiste.

La scène représente Adonis penchant la tête au-dessus de celle Vénus. La tête de la jeune beauté féminine, avec ses cheveux bouclés, relevés et surmontés d’un bijou, est reprise une seconde fois dans le bas de la feuille. C’est cette dernière version qui sera retenue pour le tableau. Véronèse réussit en quelques traits rapides à saisir la passion intérieure des deux amants. Un cerne épais à la pierre noire délimite le pourtour des figures tandis que de petites hachures parallèles suggèrent les ombres. Quelques rares touches de craie blanche et de sanguine judicieusement placées apportent les éclats de lumière.

Mireille Serniguet