L’histoire du musée

L’histoire du musée 2017-07-22T08:57:23+00:00

Paul DupuyC’est en 1909 que l’amateur toulousain Paul Dupuy (1867-1944) achète à Jean-Etienne Laroche-Durrieu de Lamothe, l’hôtel de Besson pour y installer ses collections. Celui-ci avait été bâti dans la première moitié du XVIIe siècle par Pierre de Besson, procureur au parlement. Le « sieur de Lamothe », était sans doute l’héritier de ce qui restait de la collection d’un amateur du XVIIIesiècle, le conseiller au parlement et membre de l’Académie royale de Toulouse, Christophe de Lamothe. C’est d’ailleurs grâce à la vente au musée du Louvre
d’un important tableau, La Montée du Christ au Calvaire, aujourd’hui attribué au Monogrammiste de Brunswick (RF. 773), qu’il avait pu conserver jusqu’au début du XVIIesiècle, en dépit de ses difficultés financières, cette demeure familiale.

La cour du musée Paul-DupuyL’hôtel de Besson, malgré les transformations et les « restaurations » dont il a fait l’objet au début du XXsiècle de la part de son nouveau propriétaire, offre, autant pour la sobriété de ses façades que son aménagement intérieur, l’apparence d’une demeure typique du « quartier des parlementaires », entre la cathédrale Saint-Etienne et la place du Salin où se trouvait le parlement.

La cour du muséeLa collection rassemblée par Paul Dupuy, qui visitait « chaque jour les antiquaires toulousains », était surtout constituée d’objets : « tabatières, jumelles, galuchats, bergamotes, assiettes, tasses, pots, verres, lampes, vases et tout ce qui pouvait entrer dans les placards de nos aïeules entre le règne de Louis XVI et celui de Napoléon III. « Avec beaucoup d’intelligence et de discernement, Paul Dupuy avait collectionné à contre-mode » (Robert Mesuret). La collection comportait aussi (outre des peintures et des sculptures) des céramiques, des meubles, des objets ethnographiques, des textiles ainsi que des dessins et des estampes en majorité d’artistes toulousains.

L’ensemble des collections et l’immeuble qui les abritait ont été légués à l’Etat par Paul Dupuy par testament olographe en date du 1erjuin 1935, puis rétrocédées à la ville de Toulouse, qui accepte le legs lors de la séance de délibération du Conseil Municipal en date du 6 avril 1948.

Vue des sallesDans l’esprit de ses promoteurs (Direction des musées de France et mairie de Toulouse), l’entrée du musée Paul-Dupuy dans
le patrimoine municipal, était l’occasion d’effectuer une restructuration complète des musées de la ville, fondée sur une nouvelle répartition des collections.

Le rapport fait en 1946 par Georges Salles, directeur des musée de France, à Raymond Badiou, maire de Toulouse, était en effet accablant : vétusté des locaux, collections fragmentaires réparties aléatoirement entre les établissements, pauvreté de la muséographie… Un « regroupement des collections muséographiques de la ville de Toulouse (…) s’imposait en vue d’une répartition plus logique des collections depuis l’acceptation du legs fait par M. Dupuy ».

102_26142Le musée Paul-Dupuy, selon les termes de la répartition du 25 octobre 1948, était donc dépositaire des « objets des Temps Modernes du XVIIe au XIXe siècle ; objets ethnographiques ; cabinet des arts graphiques » (les dessins étant assimilés aux estampes). En 1961, s’y ajouteront les objets d’arts du Moyen Âge et de la Renaissance et le cabinet d’horlogerie donné par Edouard Gélis, jusque-là conservés par le musée Saint-Raymond.

Le musée Paul-Dupuy est inauguré le 14 juillet 1949.