Le kesa, vêtement du Bouddha, transmis à travers les générations

Le kesa, vêtement du Bouddha, transmis à travers les générations2017-12-19T16:12:53+00:00
Le kesa, vêtement du Bouddha, transmis à travers les générations

Par Françoise Kösen Laurent


jeu 1 Fév 20:00-22:00

Adultes

70 pers. max.
Entrée musée




Conférence organisée par le musée Georges-Labit

Le kesa est le vêtement des moines bouddhistes depuis plus de 25 siècles. Suivant les époques, les pays et les écoles, il présente quelques différences mais aujourd’hui encore il est porté par tous. Dans le bouddhisme zen le kesa a une importance particulière, il est le symbole de la transmission directe de personne à personne, du maître au disciple. Il y a cinquante ans, le maître zen Taisen Deshimaru (1914-1982) a répandu en Europe la pratique de zazen (méditation assise) et du kesa cousu suivant la méthode traditionnelle du kesa « nyoho-e » transmise par son maître Kodo Sawaki (1880-1965) dans la lignée de maître Dogen (1200-1253) le fondateur de l’école zen Soto.

Cette conférence se propose d’aborder 3 thèmes : un bref historique du kesa ; les règles de fabrication du kesa nyoho-e ; le kesa symbole de transmission.

Françoise Kōsen Laurent a été ordonnée nonne par maître Taisen Deshimaru en 1976. A cette occasion elle a cousu pour la première fois un rakusu (petit kesa). Par la suite elle a continué à pratiquer puis enseigner la couture du kesa dans le cadre de l’Association zen internationale, en dirigeant des stages dans divers dojos d’Europe et plus spécialement au temple de la Gendronnière (dans le Val-de-Loire) près duquel elle vit. Depuis 2006 sa relation avec maître Kojun Kishigami, disciple direct de maître Kodo Sawaki, lui permet d’approfondir l’étude du Kesa dans l’esprit de transmission qui est enseigné par tous ces maîtres.