Antoine Rivalz Le meurtre de Priam

Antoine Rivalz Le meurtre de Priam2019-02-07T16:33:26+00:00

Project Description

Antoine RIVALZ (Toulouse, 1667-Toulouse, 1735)
Le meurtre de Priam, vers 1690
Graphite, pierre noire, plume, encre brune, lavis d’encre noire, mise au carreau
440 x 540 mm

Antoine Rivalz, "Autoportrait", 1726, huile sur toile © Daniel Martin/Musée des Augustins

Antoine Rivalz, « Autoportrait », 1726, huile sur toile © Daniel Martin/Musée des Augustins

Fils de Jean-Pierre Rivalz, peintre et architecte de la ville de Toulouse, Antoine Rivalz lui doit sa première formation de dessinateur, complétée en 1683 par l’apport essentiel de Raymond Lafage. Après un court passage à Paris, il effectue vers 1687 un séjour à Marseille, collaborant avec certains artistes locaux. A Rome le jeune peintre se rapproche de Carlo Maratti et il semble fréquenter les cercles classicisants. Son retour à Toulouse en 1701, préparé par de réguliers envois de tableaux, est triomphal. Nommé en 1703 peintre des capitouls, il prend place au premier rang des artistes de la province. Militant sans relâche pour la création d’une académie, il obtient satisfaction en 1726. Ses élèves sont Pierre Subleyras, dont la carrière se déroulera à Rome, Guillaume Cammas, son successeur à l’hôtel de ville, et Jean-Baptiste Despax qui le secondera dans ses derniers travaux. (Cf. Penent, Dessins 1. Acquisitions, 2002)

Antoine Rivalz illustre l’instant où Priam se fait assassiner par Néoptolème, fils d’Achille (voir Meurtre de Priam dans l’exposition virtuelle « Dieux et héros de la guerre de Troie »).