François Lucas, Néoptolème et Ulysse prenant les armes de Philoctète

François Lucas, Néoptolème et Ulysse prenant les armes de Philoctète2019-02-07T15:51:38+00:00

Project Description

François LUCAS (Toulouse, 1736 – Toulouse, 1813)
Néoptolème et Ulysse prenant les armes de Philoctète
Plume, lavis d’encre brune, XVIIIe siècle
Musée Paul-Dupuy, inv. 58.81.4197

François Lucas, fils et élève de Pierre Lucas, est dessinateur et sculpteur. Membre de l’Académie Royale de Toulouse (1762). Professeur à l’Ecole spéciale des Sciences et Arts (1805). François, dit « Lucas aîné », a été parfois confondu avec son frère Jean-Paul, dit « Lucas cadet », peintre et conservateur du Musée des Augustins (1799-1809). On doit à François les « Anges » du maître-autel des Chartreux. (voir Mesuret, Inventaire général des dessins, 1958).

Il a réalisé de nombreux décors sculptés à Toulouse : le bas-relief des Ponts-Jumeaux, réalisé entre 1773 et 1775, le maître-autel de l’Église Saint-Pierre des Chartreux de Toulouse sculpté entre 1780 et 1785,  le cénotaphe de Joseph et Jean François Sylvestre Roux de Puyvert en marbre polychrome dans la chapelle St Roch à la Cathédrale Saint-Étienne. Il fut également l’auteur d’une partie des décors sculptés du Château de Saint-Élix-le-Château pour la plupart aujourd’hui disparus. Une grande partie de son œuvre est visible au musée des Augustins de Toulouse (https://www.augustins.org/fr/les-collections/documentation/base-de-donnees). Un cénotaphe à sa mémoire est érigé dans la partie droite de la nef de l’Église Saint-Jérôme de Toulouse.

 

François Lucas, Néoptolème et Ulysse prenant les armes de Philoctète, XVIIIe siècle (détail)Dans ce dessins, François Lucas illustre le moment où Néoptolème, sous l’influence d’Ulysse, subtilise à Philoctète ses armes qui lui ont été offertes par Héraclès (voir Ulysse « l’artificieux »dans l’exposition virtuelle Dieux et héros de la guerre de Troie).

François Lucas, "Guerrier à l'antique", terre cuite, maquette de 1777 © Daniel Martin/Musée des Augustins

François Lucas, « Guerrier à l’antique », terre cuite, maquette de 1777 © Daniel Martin/Musée des Augustins

Le caractère et la force des compositions de François Lucas s’expriment davantage dans ses sculptures que dans ses dessins dont les personnages ont souvent des attitude maniérées et étirées. Le guerrier à l’antique, sculpture en terre cuite conservée au musée des Augustins montre bien cette différence.