Isaac HABRECHT, Horloge astronomique de table

Isaac HABRECHT, Horloge astronomique de table2019-01-29T14:30:47+00:00

Project Description

Isaac HABRECHT
Horloge astronomique de table
cuivre gravé et doré
Strasbourg, 1578
Hauteur de l’horloge : 380 mm
Inv 18069

Signature et date

Grande horloge de table donnant diverses indications astronomiques avec un astrolabe sur sa face arrière.
De section rectangulaire, elle est montée sur un socle en doucine gravé de rinceaux de feuillages, que supportent quatre pieds raves,  tournés. L’ensemble est en cuivre gravé et doré sur toutes ses faces extérieures. La signature et la date sont gravées en caractères gothiques à l’intérieur du volet de gauche du cadran principal (le F signifie Fecit) : I:Saac habrecht.F 5.Jul:1578
Il s’agit du chef-d’œuvre de maitrise de cet horloger, venu s’installer à Strasbourg pour entretenir l’horloge de la cathédrale qu’il a reconstruite.

De fines gravures sont représentées :

Sur la face avant, dans les angles sont gravés des personnages figurant les saisons. Elle comporte un grand cadran astronomique avec, au centre, les phases de la Lune représentées par un disque doré, sur un fond d’acier bleui, circulant en face d’une ouverture à deux demi-cercles. Une aiguille en acier indique l’âge de la Lune.

La face gauche et celle de droite sont des volets mobiles qui, lorsqu’ils sont retirés, permettent l’accès au mouvement. Ces volets comportent chacun une grande ouverture circulaire permettant de voir leur cadran, ceux-ci sont solidaires du mouvement.

Isaac Habrecht, volet gauche de l'horloge astronomique représentant Énée portant Anchise, Strasbourg, 1578Le volet de gauche porte au revers la signature et la date. Il comporte également le poinçon officiel qu’apposait la communauté des horlogers  sur les pièces de maîtrise présentées par leurs auteurs. Il est orné d’une scène gravée tirée de l’Énéide de Virgile : Énée portant son père Anchise sur son dos et fuyant la ville de Troie en flammes. Dans la partie supérieure du volet, nous pouvons lire un quatrain en vieil allemand traduit ici :

Énée porte son vieux père
Avec force à travers le feu et l’ennemi
Le sauve bien sans nul dommage
La piété est toujours récompensée

Le cadran en cuivre argenté de cette face est gradué de 1 à 12, avec les divisions espacées proportionnellement au nombre de coups sonnés à chaque heure. l’aiguille unique est en effet solidaire du chaperon de la sonnerie des heures, expoliquant ainsi cette caractéristique rencontrée très fréquemment sur les horloges du XVIe siècle.

Isaac Habrecht, face droite représentant Narcisse, Strasbourg, 1578Sur le volet droit, la gravure représente Narcisse se mirant dans l’eau de la fontaine. Dans la partie supérieure un autre quatrain :

Narcisse se regardant dans un puits
De sa personne il s’éprit
À ce vice nous sommes tous suspendus
Que nous nous plaisons trop nous-mêmes

Le cadran de cette face est également en cuivre argenté indique les quarts sonnés. De la même façon que pour la sonnerie des heures, les quatre divisions sont espacées proportionnellement à la durée de la sonnerie de chaque quart, l’aiguille étant montée sur le chaperon des quarts.

La face arrière est occupée par un astrolabe, avec Persée et Andromèdedans les angles, trois petites gravures représentant Persée délivrant Andromède attachée au rocher.

Le cabinet des estampes de la ville de Strasbourg identifia dès 1927 les originaux des gravures : elles sont inspirées d’une édition allemande de 1563 (Francfort) des Métamorphoses d’Ovide, illustrée par le petit maître allemand Virgile Solis.

Vignettes de Virgile Solis, 1563
Vignettes de Virgile Solis, 1563
Vignettes de Virgile Solis, 1563

D’après Michel Hayard, Chefs d’oeuvre de l’horlogerie ancienne. Collection du musée Paul-Dupuy. Paris, 2004.