Jean-Louis AJON, Hector sous les murs de Troie

Jean-Louis AJON, Hector sous les murs de Troie2019-01-18T13:39:34+00:00

Project Description

Jean-Louis AJON
Hector sous les murs de Troie
Toulouse, vers 1800
Plume, lavis et encre brune
600 x 890 mm

Inv. 000.3.2

Inscriptions :
En bas à droite sur le fourreau d’une épée et en bas à gauche, signature à la plume : ajon Sculpteur. Del.
En bas, texte descriptif : L iliade D’homere, Livre. 6. page. 247. – Après que helenus je fut opposé (à) la fuite …….des troyens, héctor ne meprisa point ses armes il saute tout armé de dessus son char et tenant fiere(m)ent sa large épée prét à punir ceux qui refuserait de lui obeir. Leur reproche leur l’acheté, les remést en bon ordre et bientot les grecs son repousses / vers le rivage.

Au premier plan, à gauche, un cavalier foule aux pieds le cadavre d’un archer gisant sur le dos contre ses armes (carquois, arc et bouclier orné d’un soleil). Au centre de la composition, Hector, le chef des Troyens, descend de son char pour prendre part au combat. Le bouclier levé et l’épée à la main, il se dirige avec fougue vers deux fantassins grecs qui s’apprètent à tuer deux soldats troyens. Le premier a posé un genou à terre alors que le second se précipite, vers Hector, les bras tendus, implorant son aide. Derrière eux, un fantassin muni d’une lance s’apprête à tuer un soldat tombé à terre.
Au second plan, d’innombrables soldats se livrent une bataille acharnée, armés d’épées, de lances ou de gourdins. Au dessus d’un fouillis de casques, s’élève un étendard et une enseigne surmontée d’un cartouche sur lequel figure l’inscription TROIE.
En arrière plan, à gauche, plusieurs édifices, dont une forteresse flanquée de trois tours, dominent les remparts de la ville. A droite, les vaisseaux grecs amarés et les soldats qui en descendent.
Dans la partie inférieure, une inscription manuscrite relate le sujet représenté.

Les maladresses dans les corps trop étirés et le manque des volumes nous rappelle que Ajon était avant tout sculpteur. Ce grand dessin est le seul connu de l’artiste : il suggère un bas-relief et était destiné sans doute à être gravé. Hector à qui Priam a confié le commandement de l’armée troyenne, réussit par ses exploits à retarder la victoire des grecs. Il tua Patrocle et fut tué par Achille.

Mireille Serniguet