Louis DESPLACES, L’enlèvement d’Hélène

Louis DESPLACES, L’enlèvement d’Hélène2019-01-31T16:46:01+00:00

Project Description

Louis DESPLACES (Paris, 1682- Paris, 1739)
L’enlèvement d’Hélène
d’après Guido RENI (Bologne, 1575 – Bologne, 1642)
Eau-forte et burin, 1737
Musée Paul-Dupuy, inv. CEE.008.5.1.226 (épreuve très abîmée)

L’estampe est gravée en contrepartie de l’œuvre originale de Guido Reni peinte en 1631. Elle est conservée au musée du Louvre (voir la base Joconde du ministère de la culture). La lettre de l’estampe D’après un des grands Tableaux de la gallerie [sic] de l’Hôtel de Toulouse fait référence à la galerie du comte de Toulouse qui acquis l’œuvre de Guido Reni après de nombreuses vicissitudes (voir Inventaire du Fonds Français, XVIIIe siècle, Tome VII, n° 69 p. 91). L’estampe est annoncée au Mercure de France de juillet 1737. La planche est à la chalcographie du Louvre.

Cette scène raconte la légende d’Hélène, fille de Zeus transformé en cygne et de Léda. Épouse du roi de Sparte Ménélas, Hélène fut promise à Pâris (prince troyen) par Aphrodite après qu’il l’ait jugée plus belle qu’Héra et qu’Athéna (Voir Jugement de Pâris). Pâris se rend alors à Sparte et profitant de l’absence de Ménélas, enlève Hélène et la ramène à Troie. Cet événement déclencha la guerre de Troie (voir Dieux et Héros de la guerre de Troie). Ménélas engageant toute la Grèce afin de récupérer Hélène.
Guido Reni propose une version différente de l’iconographie traditionnelle, médiévale ou raphaélesque. Le calme règne, Hélène paraît tout à fait consentante. Plus fréquement, Pâris, accompagné de soldats, enlève Hélène de force et la contraigne à monter sur son bateau comme on peut le voir dans l’œuvre du Tintoret.

Le Tintoret, Enlèvement d'Hélène, 1578 - 1579. HST, 186 x 307 cm, musée du Prado, Madrid

Le Tintoret, Enlèvement d’Hélène, 1578 – 1579. HST, 186 x 307 cm, musée du Prado, Madrid