René IZAURE, Reconstruction du pont de la Côte-Pavée, après 1953

René IZAURE, Reconstruction du pont de la Côte-Pavée, après 19532018-08-31T08:31:50+00:00

Project Description

René IZAURE (Vicdessos, 1929 – Pau, 2014)

Reconstruction du pont de la Côte-Pavée, après 1953

Eau-forte sur papier vergé (27,9 x 38,3 cm)

Inv. 93.1.17

Il s’agit d’une image rare, témoin du passage tardif et brutal de la Toulouse ancienne à la Toulouse moderne. Jusque dans les années 1960, la ville avait conservé ses ponts de brique sur le canal du Midi, qu’ils soient contemporains de la construction du canal (pont des Demoiselles), transformés (pont Matabiau, pont des Minimes) ou édifiés (pont du Cimetière) au 19e siècle. Entre 1960 et 1970, la politique d’expansion urbaine liée à une volonté modernisatrice faisant peu de cas du bâti ancien ont raison de nombreux vestiges historique : les halles de Victor-Hugo et des Carmes, remplacées par des parkings aériens ; les vestiges de la porte romaine nord, détruits lors du creusement du parking du Capitole ; la maison modèle Virebent boulevard Carnot… Le canal du Midi échappa quant à lui de justesse à un projet de bétonnage le changeant en voie de circulation, mais pas à l’emménagement de voies sur berges et à la destruction des la totalité de ses ponts, devenus des obstacles à la circulation vers les nouveaux quartiers. Ils furent remplacés par les ponts de béton actuels. Seul le pont du Cimetière subsiste aujourd’hui dans son état originel.