Tiburce de Mare, George Dandin (acte 3, scène VII)

Tiburce de Mare, George Dandin (acte 3, scène VII) 2018-02-19T14:29:20+00:00

Project Description

Tiburce de Mare (1840-1900), George Dandin (acte 3, scène VII), d’après Charles-Antoine Coypel. Paris: Lefilleul, 1881. Eau-forte. 275 x 370

Inv 5 417

ANGÉLIQUE.- Il est fâcheux d’être contrainte d’oublier de telles injures, mais quelque violence que je me fasse, c’est à moi de vous obéir.

CLAUDINE.- Pauvre mouton !

MONSIEUR DE SOTENVILLE.- Approchez.

ANGÉLIQUE.- Tout ce que vous me faites faire ne servira de rien, et vous verrez que ce sera dès demain à recommencer.

MONSIEUR DE SOTENVILLE.- Nous y donnerons ordre. Allons, mettez-vous à genoux.

GEORGE DANDIN.- À genoux ?

MONSIEUR DE SOTENVILLE.- Oui à genoux, et sans tarder.

GEORGE DANDIN. Il se met à genoux..- Ô Ciel ! Que faut-il dire ?

MONSIEUR DE SOTENVILLE.- Madame, je vous prie de me pardonner.

GEORGE DANDIN.- Madame, je vous prie de me pardonner.

MONSIEUR DE SOTENVILLE.- L’extravagance que j’ai faite.

GEORGE DANDIN.- L’extravagance que j’ai faite (à part) de vous épouser.

MONSIEUR DE SOTENVILLE.- Et je vous promets de mieux vivre à l’avenir.

GEORGE DANDIN.- Et je vous promets de mieux vivre à l’avenir.

MONSIEUR DE SOTENVILLE.- Prenez-y garde, et sachez que c’est ici la dernière de vos impertinences que nous souffrirons.

MADAME DE SOTENVILLE.- Jour de Dieu, si vous y retournez, on vous apprendra le respect que vous devez à votre femme, et à ceux de qui elle sort.

MONSIEUR DE SOTENVILLE.- Voilà le jour qui va paraître. Adieu. Rentrez chez vous, et songez bien à être sage. Et nous, mamour, allons nous mettre au lit.