Le Printemps de septembre

Le Printemps de septembre2018-07-13T12:50:06+00:00
Logo du Printemps de septembre

Expositions du Printemps de Septembre à Paul-Dupuy

du 21 septembre au 21 octobre

Le Printemps de septembre revient à Paul-Dupuy avec deux exposition présentant des oeuvres de deux artistes : Nina Childress et de Virginie Loze.

NINA CHILDRESS
Le hibou aussi trouve son petit joli
Installation, Peintures, Production — Musée Paul-Dupuy

Née en 1961 à Pasadena, vit et travaille à Paris.

Nina Childress a été une figure iconique de la scène underground et punk des années 1980. L’artiste travaille en série, avec des variations autour d’une image ou
d’un motif (le turban de Simone de Beauvoir, la verticalité, la culotte, la femme…) mêlant images issues de la culture pop et objets du quotidien associés à la vie
domestique. Pour le Printemps de septembre, comme en écho au Musée égaré proposé par Charles Esche au même endroit en 2016, elle invite une sélection d’oeuvres empruntées à la collection du Musée des Augustins. De salles en salles, son exposition met en évidence la condition de la femme dans l’histoire de la peinture et le regard masculin qui se porte sur elle.

© Nina Childress et Galerie Bernard Jordan Paris/Zurich

© Nina Childress et Galerie Bernard Jordan, Paris/Zurich

VIRGINIE LOZE

Vit et travaille à Toulouse. Diplômée du DNSEP de l’Ecole des Beaux-Arts de Toulouse
Avec un humour vif, parfois cynique, Virginie Loze dessine d’un trait vif et spontané des figures hybrides mises en scène dans des situations cocasses qui révèlent la fragilité de l’être, son caractère éphémère, la violence du monde. L’esthétique et l’esprit de l’oeuvre rappellent les caricatures et comics de la culture underground. Inspirée par les films de Murnau, de Kazan ou de Mankiewicz, Virginie Loze fait aussi référence à Basquiat, Picasso ou à la pop culture (séries télé, musique, films). Ses dessins sont un défouloir, un moyen de se libérer de la charge des situations passées. Précis, fin, le trait ramène au mythe des origines de l’art, aux dessins de l’enfance.

Pour Le Printemps de septembre, elle opère avec Christian Bernard une sélection de ses oeuvres les plus récentes.

© Virginie Loze, Sans titre, 2017, 180 x 180 cm, technique

© Virginie Loze, Sans titre, 2017, 180 x 180 cm, technique mixte_reduit