L’Art des Poilus : sources écrites

L’Art des Poilus : sources écrites2018-09-20T14:37:05+00:00

Paroles de Poilus

Lettre du soldat Maurice Izambard à sa femme, 6 avril 1915. Archives départementales de la Charente-Maritime.Lettres et carnets du front (1914-1918) de Jean-Pierre Guéno (Sous la direction de)

23 septembre 1914

Des classes 12 et 13, nous sommes une quarantaine au maximum sur cent cinquante – tout le reste est mort, blessé ou prisonnier. Un matin de septembre aussi clair se lève sur les vignes et les coteaux de la Marne ; le clocher du village émerge au-dessus des vapeurs du matin que dissipe le soleil, les dernières roses de l’automne fleurissent encore dans les jardins, et les vers de Ronsard me chantent douloureusement un souvenir.

Etienne Tanty

Poèmes à Lou

Photographie de Guillaume Apollinaire soldat au printemps 1916 après sa blessure à la tempe.de Guillaume Apollinaire (1880-1918)

À Madame la comtesse, Lou de Coligny-Châtillon
Le 11 novembre 1914 à Nice où elle soigne les blessés de guerreApollinaire, Caligramme, extrait du poème du 9 février 1915

Je donne de tout coeur ce flacon d’eau-de-vie
et suis son serviteur
son admirateur
et son ami taciturne

La main coupée

de Blaise Cendrars (1887-1961)

L’offensive du Printemps

[…] L’ « offensive du printemps », ce grand tralala des états-majors qui n’avait pas abouti. (…) Il paraît que c’est Pétain qui avait monté ça. Pétain ou pas Pétain, c’est tout un. Comme le chantaient les hommes en descendant du Chemin des Dames :

Jean de Nivelle nous a nivelés
Et Joffre nous a offerts à la guerre !
Et Foch nous a fauchés…
Et Pétain nous a pétris…
Et Marchand ne nous a pas marchandés…
Et Mangin nous a mangés !

Le nouveau, pour nous, c’est que le printemps nous travaillait et qu’après cette saignée vaine et héroïque, l’arrière commença à se remuer.

Ce choix d’auteurs et de textes est lié à la création de la Cie Beaudrain de Paroi, On t’embrasse pour la vie, présentée au Théâtre du Pavé du 16 au 18 novembre 2018 dans le cadre du Centenaire de l’Armistice.